Catégories
Art et peinture

Debora Stewart – Abstractions florales

Avez-vous déjà aspiré à déplacer votre travail réaliste vers un look plus abstrait et plus lâche? Eh bien, l'invité de ce mois va vous montrer un moyen infaillible pour y arriver! Debora Stewart partage son histoire sur la façon dont elle a évolué vers la création de fleurs plus abstraites et, ce faisant, vous montre comment vous pouvez faire de même.

J'ai écrit sur l'un des plus beaux morceaux de Debora dans un résumé mensuel. Vous pouvez le lire ici.

Vous ne connaissez pas le travail de Debora? Regarde!

Debora Stewart,
Debora Stewart, «Jardin Vert», 2019, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 22 × 22 pouces.

Avant de remettre le blog à Debora, voici un petit mot à son sujet!

Debora Stewart Bio

Debora Stewart est Master Pastelist avec PSA (Pastel Society of America) et membre du Master’s Circle of IAPS (International Association of Pastel Societies). Elle est l'auteur de Abstract Art Painting: Expressions in Mixed Media et d'une série de vidéos sur la peinture abstraite de Northlight. Elle a enseigné de nombreux ateliers aux États-Unis pour des artistes.

Vous pouvez en savoir plus sur Debora Stewart en visitant son site Web.

Et maintenant, je suis ravi de laisser Debora le prendre d'ici!

*****

Les débuts des abstractions florales

Les abstractions florales ne sont pas un nouveau thème pour moi. J'intègre les fleurs et la nature dans mon travail depuis le début des années 70.

J'ai toujours eu tendance à rechercher des formes abstraites dans quelque chose de plus réaliste. Même si je dessinais de façon très réaliste quand j'étais plus jeune et que je pouvais restituer fidèlement le sujet, j'ai toujours été attiré par des œuvres abstraites audacieuses comme celles de Franz Kline. Il m'a fallu de nombreuses années pour devenir frustré et assez courageux pour créer mes propres résumés.

Après mes années à l'université, je n'avais plus de mannequin alors je me suis tourné vers les plantes et les fleurs. J'ai essayé de les dessiner et de les peindre, mais je n'ai jamais été satisfait. J'ai commencé à chercher des artistes qui incorporaient des fleurs dans l'art contemporain. J'ai acheté un livre de l'artiste new-yorkais Pat Steir et j'ai apprécié ses grandes œuvres expérimentales de fleurs. Dans le livre, elle a également pris un tableau classique et l'a divisé en différents domaines et peint chacun dans un style différent. Chaque section est apparue comme une peinture abstraite. Cela m'a fasciné. J'ai fait beaucoup de recherches et d'expérimentation.

Développer des abstractions

A cette époque, je dessinais à partir de photos en noir et blanc de plantes et de fleurs. J'ai créé de grands dessins au fusain et graphite de fleurs. J'ai également peint des grilles, à l'aquarelle, de fleurs. Je suis devenu très frustré et j'ai découpé les photos que j'utilisais comme référence. Cet acte de frustration m'a conduit à trouver une manière différente. J'ai eu un de ces moments «ah-ha».

J'ai réalisé que je n'avais pas à me concentrer sur une photo entière de dessin d'une fleur. Au lieu de cela, je pourrais utiliser une petite section. Et cela a commencé mes explorations dans l'abstraction basée sur la nature. J'ai créé de nombreux petits dessins au fusain de petites sections de photos en noir et blanc. J'ai également réalisé que ce qui me faisait du bien et ce qui m'est venu naturellement était de faire des marques sur papier avec du charbon de bois. C'était super. J'ai commencé à incorporer des pastels aux couleurs limitées dans les dessins au fusain. J'ai réalisé que cela devait être ma direction et je devais laisser les autres médiums tranquilles et me concentrer sur un.

Progresser et trouver un style n'était pas un processus du jour au lendemain. Il est venu avec beaucoup d'expérimentation et de petits changements au fil du temps.

Debora Stewart,
Debora Stewart, «Bleeding Hearts # 1», 2019, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 22 × 22 pouces. J'ai fait une série de trois qui comprenaient les mêmes fleurs mais chacune est déplacée différemment sur le papier et avec des couleurs différentes. Le même dessin a été utilisé pour chacun. (Voir les deux autres pastels ci-dessous.) Ce tableau est en France à l'exposition reportée ou Amis des Art.

Trouver ma voie avec des papiers et des techniques au pastel

Je n'avais pas de "style" et je n'avais aucune idée de ce qui allait se développer. Je le regarde comme pelant les couches d'un oignon pour trouver des couches de plus en plus profondes. Je suis toujours dans le processus. Au début, j'utilisais le papier Wallis presque exclusivement. J'ai couvert et lavé beaucoup de papier Wallis!

J'ai découvert la technique de la sous-peinture et de l'utilisation du sol pastel en lisant des blogs d'autres artistes. La peinture du papier et l'application du sol ont changé la donne pour moi. J'ai commencé à incorporer le dessin au fusain dans le mélange. Cela m'a conduit à ma façon actuelle de travailler avec les pastels. Il est si important d'essayer différentes surfaces et techniques d'application du pastel pour trouver ce qui vous convient.

Debora Stewart
Debora Stewart «Bleeding Hearts # 2», 2019, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 22 × 22 pouces. Le deuxième de la série.

Explorer les jardins et les fleurs au pastel

Dans les mois chauds, je puise directement dans la nature. Quand je voyage, je prends un carnet de croquis avec moi et je dessine. Je collectionne des dessins de plantes et de fleurs à utiliser plus tard dans mes pastels. Je travaille rarement à partir de photographies. Je dis que je ne suis pas un artiste de plein air, mais je dessine dehors assez souvent. Je prends un carnet de croquis et du graphite ou du charbon de bois à l'extérieur dans un jardin ou dans la nature et j'utilise une approche de contour aveugle pour dessiner ce que je regarde.

Le dessin est le début de tout pour moi. Le simple fait de dessiner m'installe et me calme. C'est un type de méditation. Je ressens le besoin de cela dans notre état actuel du coronavirus. Je pense que je vais passer beaucoup plus de temps à dessiner ce printemps et cet été!

Debora Stewart,
Debora Stewart, «Bleeding Hearts # 3», 2019, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 22 × 22 pouces. Le dernier d'une série de trois.

Travailler dans deux médiums

Je travaille maintenant presque également en pastel et en acrylique. Je n'ai pas assez d'espace pour travailler sur les deux en même temps, donc je vais travailler sur des peintures acryliques pendant un certain temps, puis les ranger et travailler sur des pastels. Beaucoup de mes pastels sont terminés au printemps, en été et en automne. Je suis plus à l'extérieur et je m'inspire de ce que je vois et de mon expérience et cela se traduit par du pastel. Les pastels informent plus tard les peintures acryliques.

Un médium influence l'autre. Ma création de marques avec le pastel m'apprend une variété de façons de déplacer ma brosse pour obtenir la même sensation avec les acryliques. Cela ne signifie pas que j'essaie de faire ressembler mes peintures acryliques à mes pastels.

Debora Stewart,
Debora Stewart, «Misty Shadows» acrylique sur toile, 42 × 55 pouces.
Debora Stewart,
Debora Stewart, «Interior Garden», 2019, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 26 × 19 pouces. A commencé comme un résumé avec des formes de plantes intuitives ajoutées plus tard.

Les couleurs de mes peintures pastel inspirent souvent une peinture acrylique abstraite qui suit. Je peux prendre une section d'une peinture pastel pour inspirer une nouvelle peinture acrylique. J'apprends la couleur et la valeur grâce au pastel.

Le mélange de peinture m'a appris plus sur les neutres et cela m'a permis de réaliser à quel point les neutres sont importants dans mes peintures pastel. Chacun est son propre support distinct avec des caractéristiques différentes. L'un est le reflet de l'autre. Beaucoup de mes pastels sont évidemment inspirés par la nature. Cette référence n'est peut-être pas aussi évidente dans mes grandes peintures acryliques mais elle est là.

Debora Stewart,
Debora Stewart, «Daylilies and Hosta», 2019, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 22 × 22 pouces. J'ai choisi des fleurs de mon jardin comme sujet de ce tableau. J'ai d'abord créé le dessin, puis j'ai utilisé le dessin comme point de départ. Cette peinture est actuellement en France dans une exposition différée pour Amis des Art.
Debora Stewart,
Debora Stewart, «Fleurs d'été», acrylique sur toile, 40 × 40 pouces.

J'aime travailler sur de grandes peintures acryliques. Je dessine avec du fusain et d'autres outils de marquage sur toile. Je peux créer une teinture et une sous-peinture sur toile avec du médium pastel et mat, des encres et des acryliques fluides. J'ai mis mon corps dans une grande peinture afin de créer du mouvement.

Quand une peinture est grande, j'ai l'impression d'être à l'intérieur de la peinture. Se déplacer d'un côté à l'autre, travailler avec de grandes brosses et de longues poignées, dégouliner, gratter, laver et d'autres méthodes m'a permis d'être expérimental. Est-ce que cela se répercute sur le pastel? J'adorerais pouvoir faire des peintures pastel de cinq pieds! Peut-être qu'un jour je le ferai!

Mon processus de création de fleurs abstraites au pastel étape par étape

1.Je puise dans la nature et j'utilise une approche de contour aveugle. Cela me permet de me concentrer sur le sujet et non sur mon papier. Je veux seulement regarder attentivement. Je mets mon crayon graphite sur le carnet de croquis et comme mon œil bouge, ma main aussi. Je suis les courbes et les plis de la fleur et laisse les lignes se chevaucher au fur et à mesure. Je ralentis. C'est très méditatif.

Debora Stewart - dessin de fleur de contour
1. Debora Stewart – dessin de fleur de contour

2. Lorsque je me prépare à créer un floral abstrait, je me demande quelle couleur de peinture je veux créer. Je ne pense pas au réalisme. C'est là que l'abstrait entre en jeu.

Je crée une sous-couche audacieuse et expressive avec des acryliques fluides, des encres ou du gesso sur une feuille de papier Rives BFK. Je le colle tout autour car il se boucle quand il est mouillé. J'utilise des pinceaux larges et j'applique très rapidement, et je laisse des zones ouvertes et des gouttes. Ces zones seront incorporées dans le pastel final.

Je sèche cela avec un sèche-cheveux. Il s'aplatira également en séchant à l'air.

Debora Stewart - sous-couche d'acrylique fluide
2. Debora Stewart – sous-couche avec des acryliques fluides

3. Je recrée mon dessin sur la sous-couche. Je peux utiliser des portions de divers dessins dans un pastel. Je déplace des portions dans différentes compositions. Je mets habituellement ce dessin sur la sous-couche en utilisant du charbon de bois comprimé.

Debora Stewart - redessine la sous-couche
3. Debora Stewart – redessiner la sous-couche

4. J'utilise une brosse à poils larges et j'applique du gesso clair Liquitex sur le dessin. J'applique dans différentes directions et lui donne une couche de gesso libérale. Cela enduit le gesso car je n'applique pas de fixateur. J'aime cet effet car il brouille les bords et aide à desserrer le dessin. Je sèche à nouveau avec un sèche-cheveux jusqu'à ce qu'il soit plat.

4. Debora Stewart - appliquez le gesso clair Liquitex sur le dessin
4. Debora Stewart – appliquez le gesso clair Liquitex sur le dessin

5. La dernière étape consiste à appliquer mes pastels doux dans une gamme de couleurs. Je choisis généralement des couleurs basées sur une palette de couleurs complémentaires avec des neutres supplémentaires. Les pastels que j'aime utiliser sont Unison Color, Mount Vision, Diane Townsend et Girault. J'ai un large assortiment, mais ce sont les choix typiques en mettant l'accent sur les pastels Unison Color.

5. Debora Stewart - processus d'application du pastel
5. Debora Stewart – processus d'application du pastel

Ce processus fonctionne pour moi et m'a permis de ramener des images plus réalistes dans les résumés que j'ai peints. J'ai réalisé que je manquais de dessiner par observation. Les fleurs me donnent l'opportunité de puiser dans la vie.

Debora Stewart,
Debora Stewart, «Tropical Flora», 2020, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 22 × 22 pouces. Une démonstration terminée à Bonita Springs en Floride.

Voici certaines de mes réflexions sur l'abstrait de fleurs ou d'autres sujets.

Comment abstraire des fleurs ou tout sujet réaliste

  • Expérimentez avec la sous-peinture. Essayez de créer une sous-peinture très expressive en une ou deux couleurs avec de grands pinceaux. Laissez la peinture couler et n'essayez pas de trop y penser. Une sous-couche expressive est le fondement sur lequel le sujet reposera. Cela vous permettra d'abréger davantage le sujet.
  • Ne pensez pas aux couleurs réalistes. Les fleurs, les figures, les visages et les paysages peuvent être de n'importe quelle couleur que vous souhaitez qu'ils soient. Ne restez pas bloqué sur la couleur réelle du sujet. Choisissez la couleur opposée ou quelque chose de totalement inhabituel.
  • Dessinez d'abord le sujet. J'aime travailler à partir de mes dessins et utiliser rarement des photos. Le dessin détend le sujet et élimine les détails. J'adore l'approche du «contour aveugle» du dessin. C'est le type de dessin où vous regardez à peine votre papier et utilisez une ligne continue. J'adore ça parce que c'est comme méditer. Je me concentre et ne me soucie pas de la précision uniquement en regardant. Vous pouvez également dessiner le geste d'un sujet. Dessinez la masse du sujet. Quoi qu'il en soit, créez un dessin et utilisez-le comme guide au lieu d'une photo. Il en résultera un travail beaucoup plus unique.
  • Simplifier. Simplifiez vos choix de couleurs. Simplifiez les formes. Gardez-le lâche et ne vous concentrez pas sur les détails.
  • Considérez n'importe quel sujet comme des formes, des lignes et des valeurs. Ne pensez pas "Je dois faire ressembler ça à une fleur." Si vous utilisez une photo, retournez-la. Pour moi, créer une peinture non objective et une fleur abstraite sont à peu près les mêmes. Je peux créer un jardin pastel abstrait bleu qui a des références aux fleurs. Je me demande quelle couleur de peinture dois-je créer? Je sors mes dessins et j'en utilise plusieurs pour une seule peinture. Je prends des morceaux de divers dessins et les déplace. Je ne pense jamais à créer une représentation réaliste d'un jardin ou d'une fleur. Seulement une réflexion.
  • Dessinez et peignez de mémoire. Regardez une fleur ou un jardin, puis détournez le regard. Essayez de dessiner ou de peindre ce que vous vous souvenez avoir vu.
Debora Stewart,
Debora Stewart, «Jardin Rouge», 2019, pastel sur papier Rives BFK avec fond, 19 × 26 pouces.

Créez sans fin en tête

En ce moment, nous sommes dans une période très incertaine. Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve. Il peut être difficile de rester motivé et inspiré certains jours. J'ai l'habitude de toujours regarder vers l'avenir et d'avoir des objectifs à atteindre. J'ai eu la chance et la chance de faire ce que j'ai pu faire. Ce fut une bénédiction de faire partie d'un merveilleux groupe d'artistes pastel. J'ai eu le plaisir de faire la connaissance de tant de merveilleux artistes et de ressentir un vrai sens de la camaraderie. Je vais continuer à créer car je le dois. Mon enseignement sera probablement suspendu pendant un certain temps. Je pourrais reprendre l'enseignement en 2021. Je passerai le printemps et l'été à dessiner, à peindre des pastels et des peintures acryliques sans fin en tête. Parfois, le meilleur travail est créé sans penser à un futur spectacle, concours ou vente. Il est créé par pure inspiration et désir.

~~~~~~~

Magnifique ou quoi ?? Et Debora ne rend-elle pas sa technique facile? Alors, allez-vous l'essayer? Faites le nous savoir dans les commentaires! Et n'hésitez pas à partager vos pensées et vos questions également. Nous voulons de vos nouvelles!!

Jusqu'à la prochaine fois,

~ Gail

PS. Découvrez ma courte interview avec Debora Stewart lors de la dernière convention IAPS en cliquant ici. (Faites simplement défiler vers le bas pour trouver l'interview de Debora.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *