Catégories
Art et peinture

Pensées de Paul Lewis sur les palettes de paysages aquarelle

Paul Lewis est un aquarelliste connu pour ses paysages colorés, exotiques et lâches. Dans cet article, Paul partage ses réflexions sur la couleur et la façon dont il choisit sa palette.

Balcon d'Athènes, 2019
Paul Lewis
Aquarelle sur papier khadi moyen 150 g / m2, 21 x 15 cm

par Paul Lewis

Je suis reconnaissant d'avoir l'opportunité de contribuer à ce blog… cela m'a amené à réfléchir à certaines choses qui sont devenues un processus presque automatique et subconscient.

Connaissance des pigments

Quand j’ai commencé à peindre à l’aquarelle, n’ayant suivi aucune formation formelle, l’une des choses les plus importantes que j’ai faites a été de peindre des centaines de «boîtes»; rectangles vides que j'ai dessinés sur du papier aquarelle et les remplis de divers mélanges de couleurs. J'étais tellement excité à l'époque de voir toutes ces possibilités et j'ai commencé à ressentir le pouvoir émotionnel des couleurs et de leurs juxtapositions.

Moins est plus

J'ai vite pris conscience du danger des ensembles d'aquarelles contenant trop de couleurs… une disharmonie jangly est facile à créer. C'est peut-être un cliché mais c'est tellement vrai: la qualité sur la quantité.

La valeur des pigments authentiques

Sur ce point, je n’aime pas trop les «teintes», je préfère les véritables pigments qui ont tous leurs propres qualités et propriétés différentes. J'adore la granulation où les pigments se séparent et mélangent souvent mes couleurs sur le papier avec le moins de tripotage possible afin que, si vous regardez attentivement, vous puissiez voir des traces de chaque couleur à son état pur.

Tempête passant sur l'île d'Ikaria de Nas, 2018
Paul Lewis
Aquarelle sur papier khadi brut 320 g / m2, 30 x 42 cm

Processus

Souvent, je commence une peinture en posant des zones avec des lavages légers en deux couleurs, par exemple Cobalt Violet et Raw Sienna.

Habituellement, vient ensuite un grand lavage du ciel, l’utilisant pour créer un «espace négatif» pour le paysage ou le paysage marin.

Un ciel bleu que je sous-jette souvent surtout vers l'horizon avec du Cobalt Violet, ou un rose comme le Rose Doré. Je suis devenu fan de Horizon Blue, que j'ai tendance à utiliser plus maintenant que Cerulean Blue. J'utilise parfois Cobalt Turquoise, surtout dans les cieux du soir, puis généralement Bleu Cobalt, parfois Bleu outremer.

Les nuages ​​ont souvent un ventre rose et des ombres d'ombre brûlée et de bleu cobalt.

Dans les scènes de coucher de soleil, il y aura généralement de l'orange de cadmium, du jaune de cadmium, du cramoisi d'alizarine… de la turquoise de cobalt et du violet de cobalt dans le ciel.

Je suis très conscient de quitter l'espace et j'ai besoin de former des formes négatives lorsque je construis une peinture. Le «fossé» est si important… créant de la lumière et du mystère et facilitant une relation dynamique entre le spectateur et l'œuvre d'art…. peut-être que la couleur la plus importante est l'absence de couleur!

C’est particulièrement vrai pour les mers agitées où j’utilisais un liquide de masquage pour laisser le blanc sur les vagues et l’écume de mer. Maintenant, je préfère le faire avec un léger pinceau sur papier sec.

Eau et couleur (dans la lumière), île d'Ikaria, 2019
Paul Lewis
Aquarelle sur papier khadi brut 320 g / m2, 30 x 42 cm

Mélanger les verts

Depuis longtemps maintenant il y a rarement du vert dans ma palette, bien qu'il y ait beaucoup de vert dans mes tableaux (j'adore peindre des arbres par exemple)… si les verts se forment avec des jaunes et des bleus présents ailleurs dans le tableau la conséquence est plus grande harmonie.

Jaune citron, jaune cadmium pâle et parfois auréoline comme les jaunes, avec bleu cobalt, bleu céruléen ou bleu horizon, parfois bleu phtalo. Un autre mélange que j'aime pour les verts foncés profonds est l'orange de cadmium avec outremer.

Peinture du milieu de l'été, Ile d'Ikaria, 2018
Paul Lewis
Aquarelle sur papier fait main Jackson’s Eco extra rugueux 200 g / m2, 28 x 38 cm

Pigment préféré

Mon pigment le plus préféré est le violet de cobalt, je peins souvent dans des endroits où je ne peux pas facilement reconstituer les fournitures et celui-ci est celui que je suis malheureux de voir manquer. Si je peins un paysage marin et qu'il y a du violet dans le ciel, il sera également présent dans la mer et généralement dans les rochers ou sur la plage.

L'arbre, île d'Ikaria, 2019
Paul Lewis
Aquarelle sur papier khadi brut 320 g / m2, 30 x 30 cm

Lorsque je peins des scènes de plage, je jette une poignée de sable sur le papier humide avant de laisser tomber légèrement des couleurs fortement pigmentées … Umber Raw, Raw Sienna, Naples Yellow, Cobalt Violet, Shell Pink, Blue Grey … et leur permettre de sécher sans être dérangé jusqu'à ce que le sable sèche et (principalement) tombe.

S'il y a une ou plusieurs figures dans la mer ou sur la plage, j'utilise généralement les mêmes pigments, après m'être assuré que «l'espace» de lumière est là en premier.

J'adore aussi Cobalt Turquoise et j'utilise parfois la Phthalo Turquoise plus intense.

Mélanges foncés

Darks Je mélange souvent avec Ultramarine et Burnt Sienna. J'utilise rarement l'Indigo… et j'aimais Viridian et Alizarin Crimson pour le presque noir qu'ils produisent. Je termine parfois une aquarelle avec quelques lignes faites avec un stylo en bambou et de l'encre sépia.

Conversation, île d'Ikaria, 2019
Paul Lewis
Aquarelle sur papier Arches 300g / m2, 23 x 32

blanc

Je n'utilise pas de blanc bien que j'utilise des couleurs contenant du blanc: le jaune de Naples que j'adore, particulièrement adouci avec du violet de cobalt ou du rose coquille (contenant également du blanc) et du bleu gris … ces deux derniers ensemble j'aime pour le gris doux des roches … teinté parfois de Raw Sienna… ah je pourrais continuer…!

Étant donné que nous sommes (techniquement) en été et que je peins depuis plusieurs années à cette période de l’année sur la magnifique île égéenne d’Ikaria, j’ai présenté des œuvres des deux dernières années à partir de là. De plus, quelques œuvres de Westonbirt Arboretum, un autre endroit favori ces dernières années.

Acropole, Athènes, 2019
Paul Lewis
Aquarelle sur papier Arches rugueux 300 g / m2, 36 x 26 cm

Notes sur les peintures et le papier

Pendant de nombreuses années, je n’ai utilisé que des peintures à l’aquarelle Winsor et Newton Artists, bien que plus récemment j’ai ajouté Schmincke, Holbein, Old Holland et Jackson’s Artist Watercolor. J'aime expérimenter et explorer.

Mon papier préféré a toujours été Arches, même si j'ai aussi apprécié Saunders Waterford et récemment beaucoup de mes aquarelles ont été sur papier fait main Khadi que j'adore.

Pour voir plus de travaux de Paul Lewis, visitez:

paullewispaintings.com

Facebook: @PaulLewisArt

Instagram: @PaulLewisArt

Lime Avenue, Westonbirt 2017
Paul Lewis
Aquarelle sur papier Arches rugueux 300g / m2, 38 x 28cm


Matériaux:

Aquarelle professionnelle Winsor et Newton

Aquarelle de Schmincke Horadam

Aquarelle Holbein

Aquarelle Old Holland

Aquarelle de l'artiste de Jackson

Papier aquarelle Arches

Papier Saunders Waterford

Papier Khadi

Palette en plastique pliante

Lire Quelles sont les couleurs de votre palette? Cinq peintres paysagistes aquarellistes répondent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *